Harcèlement moral au travail et Burn Out

Le harcèlement moral au travail impacte sur la vie personnelle et peut avoir de lourdes conséquences. Le pyschiatre peut vous aider en vous proposant un soutien psychologique non négligeable.

1 - Quelle définition donnée au harcèlement moral ?

On peut lui attribuer une fonction juridique : des agissement répétés, portant atteinte aux droits, à la dignité, à la santé physique ou mentale, à l'avenir professionnel d'un salarié.

Concernant la nature de ses actes, on se réfère à la liste conçue par Marie-France HIRIGOYEN, Psychiatre référente, en matière de harcèlement moral, qui répertorie quatre types d'agissements :

- Ceux qui portent atteinte à ses conditions de travail (décisions systématiquement critiquées, consignes impossibles à exécuter...),
- Ceux qui isolent la victime (couper la parole, refuser de lui parler, ne pas le convier aux réunions où sont ses collègues...),
- Ceux qui l'atteignent dans sa dignité (rumeurs, moqueries, humiliations...) et
- Les violences verbales, physiques ou sexuelles (hurlement, bousculades, menaces...).

2 - Quels sont les signes d'un salarié souffrant de harcèlement moral ?

Le salarié peut présenter différents symptômes en lien avec la souffrance au travail :

- Insomnies
- Cauchemars
- Humeur dépressive
- Culpabilité
- perte de l'estime de soi
- Tristesse pathologique

Le salarié a-t-il toujours conscience d'être victime ?

Pas toujours. Parfois,  la personne est tellement affectée, brisée, humiliée qu'elle pense que ce qu'elle subit est de sa faute.
Parfois, elle le sait au fond d'elle même mais a du mal à l'admettre, ou a besoin qu'un tiers prononce le mot à sa place. 
Et l'inverse est vrai, des patients viennent convaincus d'être victimes de harcèlement moral.
Lorsqu'un salarié est conscient du harcèlement auquel il est confronté, il arrive à décrire sa souffrance : insultes, intimidations, déconsidération du travail rendu, il se retrouve isolé, discrédité, avec pour conséquences le burn-out et les risques psychosociaux.

3 - Quel est le rôle du Psychiatre en cas de harcèlement moral ?

a - A quel moment se faire aider ?

Dès le début : Plus on agit tôt, plus la personne a des ressources pour réagir, s'opposer, rassembler des preuves, se faire aider et idéalement éviter une procédure judiciaire.

Plus la personne attend, plus elle s'affaiblit : Des manifestations physiques et psychiques peuvent alors apparaître (fatigue, hypertension, troubles de la mémoire, troubles de la concentration, dépression, anxiété).  Elle aura alors beaucoup de mal à réagir de façon pertinente face au harceleur.

Il n'est cependant jamais trop tard pur consulter, car il y a toujours un travail de reconstruction à réaliser, soit pour pouvoir retourner dans l'entreprise, soit pour trouver l'énergie d'en chercher une nouvelle.

Le rôle du Psychiatre est multiple :

- Libérer la parole
- Aider la personne à prendre du recul
- Comprendre ce qui s'est passé, ce qui lui arrive, l'aider à retrouver sa dignité, à reprendre confiance en elle et à faire des choix....

b - Quels sont les premiers conseils à donner à un salarié victime

De ne pas attendre que ça s'arrange tout seul, ni de rester isolé. Il existe dans l'entreprise et en dehors de nombreux acteurs qui peuvent l'aider : encadrement, RH, CHSCT, médecins du travail, psychologues....

Et surtout, pour se protéger, essayer de récupérer tous les éléments concrets, notamment les mails, notes, évaluations, plannings, etc.. et de noter les faits, les paroles dans un carnet (avec les dates), ce qui pourra lui permettre de démontrer qu'il n'est pas dans l'interprétation.

4 - Le salarié doit-il quitter son travail ?

Tout dépend des situations .
Il faut échanger avec un proche ou un professionnel avant de prendre une quelconque décision. 
Le Psychiatre a un rôle à jouer, tant sur le plan thérapeutique que juridique.

Docteur UZZAN Gilles
Psychiatre